Le risque sur la réputation est le risque le plus important pour l’entreprise !

Le risque sur la réputation est le risque le plus important pour l’entreprise !
Cliquez sur la visionneuse pour accéder à l’infographie..

Dans un monde ultra connecté où les clients, les sites
de production, les salariés et les parties prenantes se sont
disséminés aux quatre coins du globe, le risque de réputation est considéré
comme primordial :

 

  • 87% des dirigeants considèrent le risque de réputation comme le risque stratégique le plus
    important pour leur entreprise
 
  • 41% des chefs d’entreprise sondés reconnaissent qu’un événement nuisant à leur
    réputation peut avoir des conséquences sur leur chiffre d’affaires.
 
  • Seules 19 % des entreprises sont confiantes dans leurs compétences en matière de gestion de ces
    risques aujourd’hui.

La majorité des entreprises (76%) ne doute pas de la force de leur réputation.

Toutefois, cette confiance s’effrite lorsqu’il est question de dispositifs mis en
place pour se protéger des risques de réputation et y faire face le cas échéant.

Seules 19 % des entreprises sont pleinement confiantes dans leurs dispositifs en matière de gestion de ces risques.

Les entreprises ayant connu par le passé un événement nuisible à la réputation estiment que les atteintes les plus importantes
concernaient le chiffre d’affaires (41 %) et la valeur de la marque (41 %).
Les principaux facteurs de risques de réputation selon les entreprises sondées sont :
  • l’éthique et l’intégrité
    (55 %), et notamment la fraude et la corruption
  • les risques sanitaires et
    liés à la sécurité (45 %), tant physiques qu’électroniques
  • les risques liés aux
    produits et aux services (43 %)
Les cadres dirigeants sont directement concernés par les risques de réputation, la responsabilité incombe :
  • au Directeur Général (36 %),
  • au Risk Manager (21 %),
  • ou au Conseil
    d’Administration (14 %).
Les parties prenantes les plus importantes en termes de risque de réputation :
  • Les clients (81 %)
  • les instances de
    réglementations (73 %),
  • les employés (68 %),
  • les dirigeants (68 %)
  • les investisseurs (65 %).
Les entreprises sont moins confiantes lorsqu’il s’agit de risques qui échappent à leur contrôle direct : parmi ces risques figurent :
  • les problématiques relatives aux entreprises en amont et en aval de la chaine de production (47 %),
  • aux attaques de la concurrence (44 %),
  • ainsi qu’aux autres facteurs exogènes comme les catastrophes naturelles (44 %).
Les relations avec les tiers constituent un domaine de risque en rapide expansion, les entreprises étant de plus en plus tenues pour
responsables des actions de leurs fournisseurs et vendeurs. A l’inverse, elles sont plus confiantes lorsqu’il s’agit de risques sous leur contrôle direct : réglementation (69%), faute grave d’un
salarié (68%), faute grave d’un dirigeant (67%) 57% des entreprises sondées déclarent envisager répondre aux risques de réputation en investissant dans des outils d’analyse et de suivi de
marque, et par la mise en place de cellule de crise.

 

Menée auprès de plus de 300 dirigeants à travers le monde, l’étude « Deloitte Reputation at Risk » confirme l’importance de la réputation et son impact sur la confiance des clients, la valeur de la marque et les résultats de l’entreprise.

 

Voir l’infographie dynamique en cliquant ici.

 

Imprimer cet article
Christian Barbaray

Christian Barbaray

Ex PDG fondateur de la société INIT, une expérience des études marketing clients de plus de 30 ans. Un regard critique, parfois ironique mais toujours impliqué dans l'actualité de la satisfaction, fidélité & expérience clients.
Me contacter
Christian Barbaray
Ex PDG fondateur de la société INIT, une expérience des études marketing clients de plus de 30 ans. Un regard critique, parfois ironique mais toujours impliqué dans l'actualité de la satisfaction, fidélité & expérience clients. Me contacter

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*