Rémunération & Motivation : que des insatisfactions !

Rémunération & Motivation : que des insatisfactions !

Depuis toujours, la rémunération se trouve au cœur de la motivation.

De nombreux théorèmes cherchent à connaître le divin secret de la motivation suprême.

Depuis 1943, Maslow et sa pyramide, Herzberg et ses leviers d’insatisfaction, voire Murray avec ses extrapolations, ont formalisé des théories.

Les entreprises du CAC 40 et bien d’autres rivalisèrent d’ingénieux montages afin de prouver au collaborateur qu’il a intérêt, à en faire un peu plus, avec les stocks options et le plan d’épargne entreprise.
Finalement, la rémunération et les outils de motivation financiers sont devenus des critères d’insatisfaction chers à Herzberg avec 4 sources distinctes :
  1. Insatisfaction conjoncturelle, car durant au minimum plusieurs mois, les collaborateurs vont encore regarder à regret les plus values potentielles envolées dans l’attente d’une remontée de la bourse.
  2. Insatisfaction structurelle, les collaborateurs se diront toujours qu’il y a un risque que cela explose encore.
  3. Insatisfaction vis-à-vis de l’entreprise, car au fond de lui, le collaborateur en voudra toujours un peu à son employeur de lui avoir demandé d’investir autant d’épargne en actions.
  4. Insatisfaction vis-à-vis de l’état, qui a favorisé oralement et fiscalement les notions d’épargnes entreprises, tout en stigmatisant il est vrai, parfois, l’abus de stocks options.
Ces quatre insatisfactions interdépendantes et concomitantes auront également un impact sur la consommation privée des ménages, socle de la croissance, et mère de la confiance.
Source : Le Cercle des Echos, lire l’article en entier en cliquant ICI
Imprimer cet article

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*